Pixals.fr |Statistiques | i-Book.fr | ScriptCode.fr

close

Soutenez Actu-Info.fr et ses efforts pour protéger
notre liberté et le droit à l'information sans Publicité !
Nous sommes une plateforme entièrement Auto-financée,
et chaque don, grand ou petit, nous permet d'aller plus loin.
Donnez aujourd'hui et faites partie de la solution !

Faire un don

Élection présidentielle en Russie : Vladimir Poutine réélu sans grande surprise pour 6 ans (au moins)

Actu-Info  avatar   
Actu-Info
Alors qu'il est aux commandes de la Russie depuis 24 ans, Vladimir Poutine a été réélu pour un nouveau mandat. Et ce ne sera sans doute pas le dernier.

 

Vladimir Poutine a été réélu pour un nouveau mandat de président de la fédération de Russie. Ici, lors de sa réélection en 2018.
Vladimir Poutine a été réélu pour un nouveau mandat de président de la fédération de Russie. Ici, lors de sa réélection en 2018. (©UPI/MAXPPP)

Ce sera son cinquième mandat. Sans grande surprise, faute de véritables candidats d’opposition, Vladimir Poutine a été réélu ce dimanche 17 mars 2024 président de la fédération de Russie

 

Avec 87 % des suffrages en sa faveur, selon un sondage à la sortie des urnes, le scrutin ouvert depuis vendredi s’est soldé ce dimanche par une victoire sans appel du leader du Kremlin, pourtant empêtré dans sa guerre contre l’Ukraine.

 

 

 

 

 

Le président russe est aux commandes du pays depuis 24 ans. D’abord de 2000 à 2008. Entre 2008 et 2012, même s’il n’est plus président, sous le mandat de Dmitri Medvedev, Vladimir Poutine, nommé alors président du gouvernement, reste l’homme fort du pays. Depuis 2012, il enchaîne les mandats successifs.

 

Des queues devant les bureaux de vote

À Moscou, par endroits, des foules importantes étaient visibles ce dimanche près des bureaux de vote, ont constaté des journalistes de l’AFP.

« Je suis venu pour montrer que nous sommes nombreux, que nous existons », a dit à l’AFP Artiom Minassian, un étudiant de 19 ans.

Dans le quartier moscovite de Marino, devant le bureau où Alexeï Navalny votait, quelques dizaines d’électeurs ont répondu à l’appel.

« J’ai pu rencontrer quelques personnes, leur parler, et j’ai senti qu’ils pensaient la même chose que moi. Je ne suis pas seule », dit Olga 52 ans, avant de partir se recueillir sur la tombe de l’opposant, inhumé dans le quartier.

 

Dans le cimetière, des dizaines de personnes défilaient, déposant des fleurs fraîches sur la sépulture ainsi que des bulletins sur lesquels a été ajouté le nom de Navalny.

Un mot rappelle une citation que l’opposant appréciait : « Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien ».

 

 

Dans l’ensemble, cette mobilisation s’est déroulée dans le calme, mais l’ONG OVD-Info a fait état d’au moins 80 interpellations pour diverses formes de protestations électorales.

 

Des électeurs russes venus voter à Moscou le 17 mars 2024.
Des électeurs russes venus voter à Moscou le 17 mars 2024. (©AFP/NATALIA KOLESNIKOVA)

Vladimir Poutine en poste jusqu’à 2036 ? 

Si cette réélection de Poutine ne faisait pas de doute, elle signe même un nouveau cycle de mandats pour le chef d’État.

Alors que selon la loi russe, il aurait dû se retirer en 2024, Vladimir Poutine avait signé en 2021 un décret lui permettant de se présenter pour deux nouveaux mandats présidentiels. 

De quoi lui offrir la possibilité de se maintenir au pouvoir jusqu’en 2036.

 

Des électeurs russes venus voter à Moscou le 17 mars 2024.
Des électeurs russes venus voter à Moscou le 17 mars 2024. (©AFP/NATALIA KOLESNIKOVA)

Poutine prône « l’unité »

« Il nous faut confirmer notre unité », a martelé Vladimir Poutine jeudi, le pays étant, dans son esprit, la cible d’une guerre ourdie par l’Occident.

Une vision partagée par nombre de ses compatriotes. « Les actions que l’Occident nous inflige ne font qu’unir davantage le peuple russe », jure auprès de l’AFP Lioubov Piankova, une retraitée de 70 ans de Saint-Pétersbourg, ville natale du chef de l’État.

 

S’agissant de l’Ukraine, alors que le conflit a coûté la vie probablement à des dizaines de milliers de soldats russes, le Kremlin s’efforce de présenter avec triomphalisme de récentes conquêtes à l’ampleur pourtant limitée.

Toute la semaine, l’armée a aussi dû repousser des incursions armées revendiquées par des unités anti-Poutine se disant composées de Russes et visant à perturber le scrutin.

Avec AFP 2024

Aucun commentaire trouvé