Suivant

Énergie, inflation : 2023, année de l'effondrement ?

1 Vues· 16 Septembre 2022
Pure Politique
Pure Politique
0 Abonnés
0

Hier, Élisabeth Borne et Bruno Le Maire présentaient leur plan pour atténuer la flambée des prix du gaz et de l’électricité.

Côté ambiance, c’était aussi lugubre que la cour d’Angleterre, ces derniers jours.

Mais il est vrai que la Première ministre et son collègue de l’économie n’ont pas une réputation de boute-en-train…

Bonne nouvelle pour les ménages, le bouclier tarifaire est reconduit pour 2023.

16 milliards seront consacrés à l’allègement des factures. 5 pour l’électricité. 11 pour le gaz.

Cependant, alors qu’elles étaient limitées à 4% en 2022, les augmentations de tarifs pourront grimper jusqu’à 15%.

Le quoi qu’il en coûte n’est plus de mise.

En dépit de la crise énergétique, le gouvernement entend revenir à l’orthodoxie budgétaire.

Cette crispation sur les 3% a une explication.

Les taux d’intérêt grimpent et il devient difficile de faire de la dette publique.

Comment les Français vont-ils faire face cette hausse des prix ?

Elisabeth Borne et Bruno Le Maire n’ont pas répondu à la question.

En ont-ils d’ailleurs une idée ?

Le plan présenté hier ressemble fort à une fuite en avant.

Une tentative de prévenir les mouvements sociaux au moment où le pays réclame des augmentations de salaire.

Car les prévisions sont alarmantes.

Mardi Bercy a communiqué ses nouvelles estimations.

Certes, la croissance pour 2022 est revue à la hausse. Elle passe de 2,5% à 2,7%.

Mais pour la même année, l'inflation attendue glisse de 5% à 5,3%.

Pour 2023, c’est l’effondrement.

L’exécutif prévoit une croissance de 1% contre 1,4%, il y a encore quelques semaines.

Et l’inflation devrait bondir à 4,2% alors que, jusqu’ici ,Bercy tablait sur un chiffre de 3,2%.

Montre plus

 0 commentaires sort   Trier par


Suivant